Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
TERRITOIRES-EN-PAYSAGE.overblog.com

Albine VILLEGER, cogitation, inspiration, agitations scripturales et lignes horizontales de mots sans ego. Prédilections : Les territoires ont un langage, le paysage - Dans un monde de communication et d'image, quelle place pour le le silence en politique ?

" Le paysage, cet art contemporain d'habiter le territoire "

Publié le 24 Septembre 2012 par TerritoiresEnPaysage

Et si, d'audace décentralisatrice en imagination institutionnelle, le paysage devenait une compétence des collectivités territoriales. Entre identité & attractivité, tel le chaînon manquant entre espace urbain et rural, pour assurer une continuité de pensée politique pensant l'aménagement et le regard adjacent. Un marketing territorial d'innovation visuelle, un regard sur le projet singulier de chaque espace géographique. " Une vision du territoire dans le double sens du projet et dans celui de sa visualisation ", explique Jean-Jacques Verdier, consultant paysage et territoire (jj.verdier@laposte.net), dans un texte " Montrez ce paysage que je ne saurais voir ", sous forme de lettre ouverte à la nouvelle Ministre de l'Egalité des Territoires, fondant sa démarche sur la nouveauté ministérielle que constitue cette compétence, rattachée - est-ce un hasard - au Grand Paris. Ci-joint le texte en fichier joint ainsi qu'un lien vers le dossier de la FNCAUE. A suivre, prochainement, un article " Territoires communaux pour Paysage intercommunal ", pour imaginer l'espace, de la parcelle à la Métropole, en suivant le fil paysager à une bonne échelle intercommunale, et s'inspirant librement de l'ouvrage " Paysages territoires. L'Île-de-France comme métaphore ". A suivre ...

Lire la suite

Territoires croisés en Paysage photographié

Publié le 19 Septembre 2012 par TerritoiresEnPaysage

D'une balade urbaine, au centre ville, à une escapade en bords de Seine - l'exposition à ciel ouvert Regards (dé)croisées sur le patrimoine et l'architecture Kayes - Evry visite nos espaces géographiques avec l'oeil de photographes essonnien et malien.

Et d'un espace urbain l'autre, en bords de Seine, à Ris Orangis, cette originale démarche explore des territoires délaissés, en cours de réhabilation, pour le meilleur de l'attractivité fluviale et en lien identitaire avec l'histoire du lieu, d'eau douce et d'alcools réunis.

Eau d'ici, eau de là bas : eau potable qui coule de source en réseau, et qui fonde la coopération décentralisée d'un enrichissement mutuel pour apporter, qui là-bas une technique d'assainissement, qui ici le regard sur une ressource précieuse.

Fleuve Sénégal là, majestueuse Seine ici, langueur africaine ou vitesse francilienne, patrimoine des ressources humaines, qui du Maire de Kayes au Président evryen re-visite chacun leurs espaces respectifs et s'interrogent de concert sur le sens de nos environnements, de leurs histoires, de leurs croisements. Hasards coloniaux, traces francophones, volonté progressiste des villes nouvelles, partenariats des hommes expatriés, au-delà des espaces temps et géographique.
En Afrique, le ciel est plus grand ; les couleurs ne connaissent pas le gris minéral de nos conforts urbains mais rougeoient de la terre latérite pour refléter un pays malmené par des idéaux spirituels dévoyés.

Le temps d'un paysage en patrimoine, croisement de regards d'ici et de là-bas.

Territoires croisés en Paysage photographié
Lire la suite

Territoires de peinture en Paysage attractif

Publié le 11 Septembre 2012 par TerritoiresEnPaysage

Un article paru il y a un an sur le blog du marketing territorial. Le rôle de la peinture de paysage dans l'attractivité d'un territoire et la naissance du marketing local en quelque sorte ...

Lire la suite

Territoires de mots en Paysage romanesque

Publié le 1 Septembre 2012 par TerritoiresEnPaysage

Et si les lettres et les mots possédaient en eux leur propre langage visuel ; si, à la lecture d'une phrase, d'un texte, la musique linguistique qui s'en dégage était intiment liée aux orthographes assemblées, aux ponctuations agencées, aux sauts de pages ou de ligne.
En un mot, comme en cent, à tout ce que les mots laissent voir et disent indépendamment de leur signification concrète.
C'est souvent en humant l'air du vent livresque se dégageant d'une librairie que l'on peut choisir ses ouvrages de l'été ou de " quand j'ai le temps ", ce qui se fait rare maintenant, dans nos vies communicantes... Glanant ici et là des fidélités inconditionnelles, elles se comptent souvent sur les doigts d'une main littéraire. Comment résister à un titre " Les Mots Doux " qui dit si bien ce que la plume apaise. Enfin, l'apaisement, quand vient-il ? Au moment de l'écriture ou de la lecture ?

Pour Florentin, patient en fin de vie, cette lecture de la dernière ligne droite s'imposera comme le seul remède palliatif, à bout de souffle, au propre comme au figuré.

Et cette couverture des Editions Phébus traduit si bien l'agitation pre-mortem qui habite Florentin depuis si longtemps, tout au long de sa vie. Mots griffonnés, mots raturés, mots biffés, rayés, enlevés, défaits ou reformulés, superposés dans des alignements chaotiques, sans juxtaposition logique, mots jetés sur des papiers exposés aux murs, modestes murmures de non-dits accumulés, froissés scripturaux au langage manuscrit tourmenté qui ne trouvera de sérennité achevée que dans le lecture d'autrui.
Autrui n'est qu'en apparence intrus ; le fil de la vie relie tant de maux : ceux de l'hôpital et de son infirmière, Cécile, au malade inconnu, puis surgissant d'une image du passé, expliquant tout et le reste.

A lire : Les Mots doux d'Alain Roehr, aux Editions Phébus

Les pages manuscrites de Marcel Proust, sur la couverture du livre d'Alain Roehr

Les pages manuscrites de Marcel Proust, sur la couverture du livre d'Alain Roehr

Lire la suite