Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
TERRITOIRES-EN-PAYSAGE.overblog.com

Albine VILLEGER, cogitation, inspiration, agitations scripturales et lignes horizontales de mots sans ego. Prédilections : Les territoires ont un langage, le paysage - Dans un monde de communication et d'image, quelle place pour le le silence en politique ?

Vivre Libre(s) : Voeu ou Volonté ?

Publié le 19 Mars 2022 par TerritoiresEnPaysage

Territoire(s) d'Ukraine en paysage européen : ce singulier/pluriel de nos libertés et des territoires ukrainiens ne constitue pas un mince jeu de mots en artifices sémantiques ; non, il est le début ou la fin de notre vision, certes occidentale (jusqu'où va le monde occidental à l'Est, Poutine semble avoir commis une erreur manifeste d'appréciation ...), et il nous faudra l'assumer, mais aussi, et c'est bien là l'enjeu de nos actions - ou pas - en faveur de cette conviction pour les droits humains et les libertés individuelles.

Petite-fille d'un militaire français, commandant dans l'armée de l'air, ayant épousé une jeune femme allemande entre les deux guerres (le couple fût muté en Algérie quand la seconde guerre mondiale est advenue), j'ai l'ADN européen de la paix chevillé à mes gènes franco-allemands. Il leur en fallait du courage à ces deux-là pour s'aimer ...

Est-ce cette inspiration familiale venue de loin qui m'a tenue lieu de boussole quand j'ai choisi, dès ma majorité civile acquise, de m'engager au sein d'une organisation en faveur des droits de l'homme, et d'en devenir une des plus jeunes responsables locales ? Peut-être, je ne sais pas pour être tout à faut honnête.

Mais ce dont je suis certaine, c'est que, quand j'ai repris mes études de droit public à 32 ans, je me suis orientée vers le droit européen, avec deux spécialisations qui me tenaient à coeur : la Politique Agricole Commune, en raison de mon engagement local sur un territoire rural de montagne (dans les années 2000), et la Politique Européenne de Sécurité et de Défense, la fameuse PESD, qui ressort un peu des oubliettes budgétaires ... Au point de commencer une première année de DEA Défense et sécurité internationale, mais inachevée en raison de mon élection à un mandat locale d'adjointe au Maire ; ce sera donc plutôt le volet PAC et à l'époque, les débouchés avec la PESD étaient minces, ironie de l'histoire. J'avais pourtant failli trouver un prolongement professionnel, grâce à un échange lors d'un stage à l'Ecole Militaire de Paris, avec le Contrôleur des Armées : une mission de reconstruction juridique des communes au Kosovo s'ouvrait, dans le cadre d'un statut d'OSC - Officier Sous Contrat - c'est à dire un statut de militaire pour cinq années seulement. Mon profil, élue locale, diplômée de droit européen, franco-allemande d'origine, parlant anglais et allemand, je cochais toutes les cases. Problème, le statut des militaires au regard des libertés publiques ne permet pas à une personne impliquée politiquement - et l'exercice d'un mandat local en fait partie - d'être militaire, fût-ce pour une durée déterminée. Quel regret ; il ne s'écoule pas une année sans que j'y pense.

Néanmoins, je fis contre mauvaise fortune militaire bon coeur journalistique, et j'ai intégré le comité de rédaction de la revue "Europe & Territoires", filière de La Lettre du Cadre territorial. J'ai pu créer une rubrique "Vues d'Europe" sur l'organisation institutionnelle et juridique des collectivités locales dans les différents pays de l'Union européenne, notamment la Pologne, et ses Parcs naturels.

Puis, tout juste élue locale, adjointe à la communication, aux relations extérieures et à la démocratie participative, cet ADN européen a persisté. Villard de Lans a une histoire européenne singulière, de par la présence de la seule école libre au moment où, en 1940, la Pologne est sous le joug hitlérien, toutes les universités fermées : le lycée polonais tente de pallier à sa mesure ce désastre, dans le contexte d'une France sous armistice, occupée. Le Vercors, c'est aussi un lieu où l'on voit très peu de touristes allemands, le traumatisme des événements tragiques de massacres perdure au point d'annihiler toute perspective en ce sens. Il m'est d'ailleurs quasiment impossible d'évoquer une grand-mère allemande. Les tentatives de réconciliation à la simple échelle locale sont compliquées, l'hypothèse d'un jumelage avec une commune allemande impensable. Alors, j'ai une idée : réaliser enfin ce projet récurrent mais jamais abouti d'un jumelage de la commune de Villard-de-Lans avec une commune de Pologne, qui elle serait déjà jumelée avec une commune allemande, car il y en a beaucoup, et former un triangle européen de paix des communes. La chance sera avec nous, au travers de personnes ressources formidablement impliquées, pour relier notre bourg rural de montagne à Mikolajki, en Mazurie, région des grands lacs et des bisons. J'ai effectué plusieurs voyages, découvert cette histoire singulière de ce pays écartelé depuis des décennies, des siècles entre Ouest et Est européen, terrain de batailles permanent, l'un des premiers à vouloir rejoindre le monde occidental, à se battre pour cela. J'y suis revenue ensuite, allant à Varsovie, Cracovie, retournant à Mikolajki.

Aujourd'hui je vois 500 000 manifestants à Berlin ou Prague, et 16 000 à Paris ... Chacun d'entre nous, individuellement, peut-il envisager d'être et de rester libre, seul ? Leur liberté là-bas importe notre destin ici, alors je rêve d'une manifestation parisienne avec des centaines de milliers de personnes. Quelle association serait-elle capable de réussir cette mobilisation ?

Si j'en avais la disponibilité, et je ne fais ni ma crâneuse, ni ma communicante, si je pouvais être utile, je partirais là-bas, dans ces entrelacs de frontières germano-polonaises où notre liberté va peut-être se jouer.

Nos libertés, les nôtres, les leurs.

 

Lire la suite