Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TERRITOIRES-EN-PAYSAGE.overblog.com

Albine VILLEGER, cogitation, inspiration, agitations scripturales et lignes horizontales de mots sans ego. Prédilections : Les territoires ont un langage, le paysage - Dans un monde de communication et d'image, quelle place pour le le silence en politique ?

Territoires de mots en Paysage romanesque

Publié le 1 Septembre 2012 par TerritoiresEnPaysage

Et si les lettres et les mots possédaient en eux leur propre langage visuel ; si, à la lecture d'une phrase, d'un texte, la musique linguistique qui s'en dégage était intiment liée aux orthographes assemblées, aux ponctuations agencées, aux sauts de pages ou de ligne.
En un mot, comme en cent, à tout ce que les mots laissent voir et disent indépendamment de leur signification concrète.
C'est souvent en humant l'air du vent livresque se dégageant d'une librairie que l'on peut choisir ses ouvrages de l'été ou de " quand j'ai le temps ", ce qui se fait rare maintenant, dans nos vies communicantes... Glanant ici et là des fidélités inconditionnelles, elles se comptent souvent sur les doigts d'une main littéraire. Comment résister à un titre " Les Mots Doux " qui dit si bien ce que la plume apaise. Enfin, l'apaisement, quand vient-il ? Au moment de l'écriture ou de la lecture ?

Pour Florentin, patient en fin de vie, cette lecture de la dernière ligne droite s'imposera comme le seul remède palliatif, à bout de souffle, au propre comme au figuré.

Et cette couverture des Editions Phébus traduit si bien l'agitation pre-mortem qui habite Florentin depuis si longtemps, tout au long de sa vie. Mots griffonnés, mots raturés, mots biffés, rayés, enlevés, défaits ou reformulés, superposés dans des alignements chaotiques, sans juxtaposition logique, mots jetés sur des papiers exposés aux murs, modestes murmures de non-dits accumulés, froissés scripturaux au langage manuscrit tourmenté qui ne trouvera de sérennité achevée que dans le lecture d'autrui.
Autrui n'est qu'en apparence intrus ; le fil de la vie relie tant de maux : ceux de l'hôpital et de son infirmière, Cécile, au malade inconnu, puis surgissant d'une image du passé, expliquant tout et le reste.

A lire : Les Mots doux d'Alain Roehr, aux Editions Phébus

Les pages manuscrites de Marcel Proust, sur la couverture du livre d'Alain Roehr

Les pages manuscrites de Marcel Proust, sur la couverture du livre d'Alain Roehr

Commenter cet article